Bienvenue sur le site du CR34 de l'AISLF

21ème Congrès de l'AISLF : juillet 2021

Publié dans Congrès de l'AISLF

Suite à l'annulation pour les raisons sanitaires du congrès prévu en juillet 2020, l'Association Française des Sociologues de Langue Française a annoncé son report du 12 au 16 juillet 2021. Le congrès se tiendra en distanciel. Le CR34 est d'ores et déjà en train de préparer cette semaine qui s'annonce riche en réflexions et débats.

Le congrès sera gratuit, l'inscription est obligatoire et à réaliser avant le 20 mai : https://congres2021.aislf.org/pages/index.php

Nous publierons prochainement le programme et des informations plus détaillées sur les conditions d'accès aux ateliers.

Rappel de l'AAC :

Colloque Transformations des activités et des métiers du secteur social

Publié dans Appels et brèves

 COLLOQUE international DU GIS HYBRIDA IS

 à ASKORIA - site de Rennes, les 18, 19 et 20 mai 2022

 Appel à communications

 Transformations des activités et des métiers du secteur social

Travail des frontières dans l’intervention sociale et la recherche

 

Cet appel à communication s’adresse aux « acteurs de la connaissance » des « métiers » de l’intervention sociale : intervenants sociaux et encadrants, formateurs et enseignants, étudiants du niveau bachelor au niveau doctorat, chercheurs, etc.

La problématique du colloque prend pour fondement d’une part le projet scientifique du GIS Hybrida-IS concernant l’étude des activités et des métiers de l’intervention sociale notamment sous l’angle de leurs évolutions, d’autre part un questionnement identifié à la suite d’un séminaire organisé par le GIS en octobre 2018. Ce séminaire avait rassemblé les membres du GIS afin de partager ensemble leurs objets de recherche.

A l’issue des travaux, des questions phares avaient été soulevées : Que deviennent les métiers du social dans leurs évolutions ? Quelle autonomie et quel contrôle les métiers du secteur social connaissent-ils ? Qui sont les professionnels et les acteurs du secteur ? Quelles configurations entourent les métiers du social entre unité et hétérogénéité ? Quelle analyse des activités peut être produite ?

Une dernière question, plus inhabituelle, apparaît, celle du « travail des frontières » pour l’intervention sociale et la recherche. Elle permet d’approcher les questions de territoires, de temporalités, d’espaces, de rythme dans l’évolution des métiers, mais également la problématique du brouillage, des porosités et de l’éclatement de frontières (entre activités professionnelles et de recherche mais aussi entre activités relevant du social et d’autres secteurs : santé, travail, éducation, justice, culture, etc.).

Discuter de cet article dans les forums (0 réponses).

Les membres du bureau

Publié dans Accueil

En juillet 2020, un bureau comprenant des collègues en provenance de 6 pays différents fait office de structure de coordination du Comité de Recherche. La présidence du bureau est assurée collectivement par trois membres.

Le bureau du CR 34 se compose de la façon suivante :

Belgique
Jean-François Gaspar, Haute École Louvain en Hainaut (HELHa) & Haute École Namur-Liège-Luxembourg (HENALLUX)
Didier Vrancken, Président de l’AISLF, Université de Liège, Centre de Recherche et d'Intervention Sociologiques
France
Maryse Bresson, Université de Versailles Saint-Quentin, Laboratoire Printemps, UMR 8085 - UVSQ/CNRS
Elise Lemercier, Co-présidente du CR 34, Université de Rouen, Laboratoire DySoLa
Séverine Mayol, Université de Versailles Saint-Quentin, Laboratoire Printemps, UMR 8085 - UVSQ/CNRS
Michel Messu, Laboratoire PHILéPOL, Université Paris-Descartes
Yvette Molina, Co-présidente du CR34, ASKORIA, Rennes
Barbara Rist, Cnam, Laboratoire LISE, UMR 3320 - CNAM/CNRS
Maroc
Abderrahim Anbi, Université Ibnou Zohr, Agadir
Amal Bousbaa, Université Hassan 2, Casablanca
Brahim Labari, Université Ibnou Zohr, Agadir
Portugal
Cristina Albuquerque, Université de Coimbra
Québec
Céline Bellot, Ecole de service social, Université de Montréal
Lucie Dumais, Université du Québec à Montreal
Christian Jette, Ecole de service social, Université de Montréal
Suisse
Jean-François Bickel, Haute Ecole de Travail Social, Fribourg
Marc-Henry Soulet, Président de l'AISLF, Université de Fribourg
Jean-Pierre Tabin, Co-président du CR34, Haute école de travail social et de santé, Lausanne 

Le bureau se réunit au moins une fois par semestre. Ces réunions sont réalisées en visio-conférence ou en audio-conférence pour faciliter la participation des membres éloignés du lieu de la réunion. D’autres participants peuvent être invités selon l’ordre du jour.

 

En juillet 2020 devait se tenir l'AG du CR34 qui avait notamment comme objet le remplacement de sa présidente Maryse Bresson et de son vice-président, Michel Messu, tout deux réélus en 2016. Le report du congrès ayant empêché la tenu de cet AG, une direction collégiale par interim a été désignée lors d'une réunion de bureau en juillet 2020, dans l'attente de la tenue de l'AG lors du congrès en juillet 2021.
 

Discuter de cet article dans les forums (0 réponses).

Retour sur le colloque Pandémie, pauvreté, politique sociale et intervention

Publié dans Manifestations intercongrès 2016-2021

Le colloque du CR 34 Pandémie, pauvreté, politique sociale et intervention s’est tenu (en distanciel) les 11 et 12 février 2021. Ses objectifs étaient d’une part de réfléchir, dans une optique comparative, à l’impact à court et moyen termes des mesures mises en place pour endiguer la pandémie, d’autre part d’analyser les différentes politiques sociales (publiques et privées) mises en œuvre et enfin de discuter de l’évolution des représentations sociales de la pauvreté liées au fait que de nouveaux publics ont été obligés de recourir à l’aide.

Après une stimulante conférence d’ouverture sur les rapports entre politiques philanthropiques et politiques publiques du Prof. Alexandre Lambelet (HETSL/HES-SO), 33 communications ont été présentées lors de ce colloque, venant d’Algérie, de Belgique, de France, du Québec, du Sénégal et de Suisse. Ces communications, nourries de premiers résultats empiriques, ont porté d’une part sur différentes populations touchées par les mesures pour endiguer la pandémie (les personnes sans domicile, les personnes dites « âgées », les personnes migrantes et les populations méconnues), d’autre part sur les rapports entre pandémie et professionnalité, enfin sur les rapports entre pandémie et politique sociale. Les communications ont été présentées aussi bien par des sociologues que par des travailleuses ou travailleurs sociaux. La variété des contributions, aussi bien des objets de recherche, des contextes dans lesquelles elles ont été menées et des types de présentation, a contribué à la réussite de ce colloque.

Une table ronde sur le thème « politique sociale et pandémie », animée par Michel Messu (PHILéPOL, Université de Paris – Campus Saint Germain) et réunissant Didier Vrancken (Université de Liège), Maryse Bresson (Université de Versailles Saint-Quentin en Yvelines, Laboratoire Printemps), Jean-François Gaspar (Haute École Louvain en Hainaut & Haute École Namur Liège Luxembourg) et Jean-Pierre Tabin (Haute école de travail social et de santé Lausanne, HES-SO) a conclu le colloque dont le programme peut toujours être consulté à l’adresse : https://www.hetsl.ch/evenements/detail/pandemie-pauvrete-politique-sociale-et-intervention

De nombreuses discussions restent à poursuivre dans le CR 34 : la prochaine étape se fera dans le cadre du congrès de l’AISLF du 12 au 16 juillet 2021.

Discuter de cet article dans les forums (0 réponses).

Qui sommes-nous ?

Publié dans Accueil

Le CR 34 de l’AISLF vise à animer un réseau de chercheurs en sociologie francophone sur le thème de l’intervention sociale et des politiques sociales. Il organise des manifestations (colloques, séminaires) et réalise des publications collectives. Porteur d’une histoire et riche d’échanges noués depuis de nombreuses années, il se veut ouvert aux chercheurs confirmés comme aux jeunes chercheurs et, dans le respect des traditions de la recherche des différents pays, aux chercheurs des sciences sociales, des disciplines académiques du travail social et aux praticiens-chercheurs.